Photographier l’eau : flux et reflets

 

St. Augustine, Floride (24 mm, 1/200 sec., f/8, ISO 500)

 

Si les cascades semblent avoir les préférences des photographes de paysages, d’autres formes d’eau (vive ou immobile) peuvent également offrir des possibilités extraordinaires. Ruisseaux et rivières, marées, reflets… Rien qu’une plage saturée d’eau peut produire des surfaces réfléchissantes très intéressantes… L’eau peut s’intégrer à n’importe quelle photographie de paysage et saura y attirer l’œil du spectateur. Apprendre à repérer et à intégrer cet élément à votre scène peut apporter à votre photo une touche de beauté et de mystère, et les mouvements de l’eau peuvent produire des résultats qui, d’ordinaire, passent inaperçu à l’œil humain.

 

Océans

 

  • La photographie de vagues individuelles est une catégorie à part. Ma situation géographique me permet rarement de la pratiquer. Elle ne sera donc pas couverte par ce billet.
  • Près de l’océan, le ressac est généralement suffisant pour qu’une photo prise avec une durée d’exposition importante puisse paraître étrange et peu naturelle.
  • Les exposition ultra longues peuvent produire un effet brouillard ou miroir sur l’eau : une mer agitée produit un effet brouillard, des eaux plus calmes un effet miroir.
  • Une obturation rapide donne un aspect naturel à l’eau et la transforme en sujet secondaire de la scène.
  • Une vitesse d’obturation rapide permet de communiquer toute la puissance de l’eau
  • Une vitesse d’obturation rapide capture les mouvements de l’eau
  • Une vitesse d’obturation rapide permet de figer différents angles dans l’eau pour produire des reflets variés.

 

Vagues océaniques

 

  • 0,3 seconde – Très dynamique, pleine de texture avec une fluidité conservée
  • 4 secondes – Image douce et dynamique avec quelques textures
  • 25 secondes – effet brouillard

 

 

Reynisdranger, Iceland (24mm, 5 sec., f/13, ISO 100)

 

Vagues en mouvement – Diagonale

 

Le mouvement des vagues peut créer des effets très intéressants en fonction de la plage. Sur les plages plates, l’action des vagues capturée avec une exposition longue crée une sorte de tapis. Prenez le temps de vérifier l’angle des vagues qui arrivent sur la plage et estimez le temps qui s’écoule entre leurs allées et leurs venues
 

  • Attrapez la houle juste avant son point culminant, et photographiez-la pendant qu’elle recule
  • Recherchez des plages où les vagues sont faibles pour éviter de les voir entrer en collision avec le retour de la houle
  • Privilégiez des plages plates qui produisent un long « tapis » d’eau
  • Choisissez un angle qui permet à la ligne supérieure des vagues de produire une ligne directrice vers l’intérieur et de l’image, et non vers l’extérieur.
  • La durée d’obturation peut varier, mais des expositions de 1 à 4 secondes nécessitent généralement un filtre ND
  • Un trépied et un câble de déclenchement sont nécessaires si vous utilisez une longue exposition et que vous voulez attraper la houle à son apogée

 

 

St Augustine, FL – (16mm, 2.6 sec., f/14, ISO 50)

 

Houle en mouvement – de l’arrière

 

  • Capturer la houle de l’arrière peut offrir des lignes de direction extraordinaires
  • En abaissant l’appareil et en utilisant un ultra-grand angle, vous exagérerez la longueur et la puissance de la houle
  • Comme pour les diagonales, il est préférable de capturer la houle au moment où elle recule pour souligner les lignes présentes dans l’eau
  • Une houle montante peut également créer un effet saisissant en créant des tourbillons et des petites chutes d’eau sur les rochers ou sur d’autres objets
  • La houle montante est deux fois plus rapide que la houle descendante
  • Choisissez votre vitesse d’obturation en fonction de la longueur de la houle montante ou descendante pour éviter tout « conflit »

 

 

Jokulsarlon, Iceland – (29mm, 2.2 sec., f/16, ISO 50)

 

Houle en mouvement – Autour d’objets

 

  • L’écoulement de l’eau autour d’objets sur la plage peut créer des lignes et des motifs très intéressants
  • Même les houles les plus réduites peuvent produire de beaux reflets et des décalages de lignes
  • En abaissant votre appareil, les objets les plus petits sembleront dominer la scène.
  • Peu de règles s’appliquent ici, tout est question de composition et d’expérimentations

 

Jekyll Island, GA (16mm, 1/40 sec., f/8, ISO 320)

St. Augustine, FL (75mm, 1/80 sec., f/8, ISO 125)

Brewster, MA (24mm, 1.6 sec., f/18, ISO 400)

 

Eau – Lignes directrices

 

  • Utilisez la houle et les reflets pour produire des lignes directrices
  • Assurez-vous que les lignes n’éloignent pas le regard du point focal
  • Orientez l’eau pour diriger le regard vers le point central que vous désirez pour votre photo
  • L’utilisation de la houle prise en diagonale est une excellente méthode pour produire une ligne directrice dans un portrait paysager
  • Les mares résiduelles et les dunes peuvent également fournir d’excellentes lignes directrices
  • Orientez le sable et l’eau vers le point clé de votre image
  • Recherchez également des reflets pour susciter l’intérêt

 

 

Bear Den Falls, Massachusetts (16mm, 15 sec., f/16, ISO 100)

 

Les mouvements invisibles de l’eau

 

  • Avec une longue exposition, l’appareil peut capturer des mouvements de l’eau ou des éléments immergés que l’œil ne peut pas voir
  • Le mouvement apporte de l’émotion et de l’action à une image
  • Considérez les étangs, les mares résiduelles, les torrents et les rivières comme de potentielles sources d’inattendu, dans lesquelles l’eau en mouvement peut créer l’intérêt
  • Utilisez des filtres ND pour ralentir les choses, et, si la surface de l’eau est lisse, utilisez des temps d’exposition allant jusqu’à 30 secondes pour capturer le flux, ou pour saisir le mouvement dans la scène
  • Expérimentez, expérimentez, expérimentez !

 

West Boylston, MA (125mm, 1/80 sec., f/8, ISO 200)

Eaton, NH (140mm, 1/80 sec., f/11, ISO 200)

Rockport, ME (91mm, 1/80 sec., f/11, ISO 320)

 

Eau – calme

 

Le vent doit être totalement absent pour permettre des reflets parfaits. Lorsque l’eau est immobile, essayez de caler l’horizon au milieu de votre image ; l’œil tend en effet à rechercher :
 

  • La symétrie
  • Les images miroir
  • Les inversions
  • Les distorsions

 

Lorsque les conditions sont calmes, la brume matinale est souvent présente. Si les conditions sont légèrement venteuses, un filtre ND peut être utilisé pour lisser l’eau si le reste de la scène est immobile.
 

Une légère brise peut provoquer des reflets extraordinaires avec des distorsions très intéressantes. Si des objets flottent, assurez-vous que le temps d’exposition soit suffisamment bas pour assurer leur netteté. 1/80 seconde est un bon point de départ.
 

St. Augustine, FL – (16mm, .8 sec., f/16, ISO 100)

Falmouth, MA – (16mm, .8 sec., f/16, ISO 100)

 

Eau – calme

 

  • Sur le littoral, l’eau calme peut provoquer un effet de « flottement » pour les bateaux ou autres objets par temps nuageux
  • Le brouillard et la brume tendent à rendre la ligne d’horizon invisible
  • Le vent doit être totalement absent pour permettre l’utilisation d’une vitesse d’obturation rapide qui conservera la netteté des bateaux

 

 

Lost Lake, OR- (14mm, 30 sec., f/2.8, ISO 6400)

 

Eau – Calme, de nuit

 

  • N’oubliez pas les eaux calmes le soir
  • Si vous pratiquez la photographie astronomique c’est une excellente occasion de profiter du reflet des étoiles et de la Voie Lactée
  • Même lorsque l’eau est parfaitement calme, des distorsions peuvent se produire en raison du temps d’exposition élevé

 

 

Old Orchard Beach, ME (44mm, .5 sec., f/8, ISO 50)

 

Eau – Plages plates

 

  • Choisissez des plages plates comme celle d’Old Orchard
  • Organisez votre séance juste avant marée basse, lorsque la houle recule et que la plage est encore saturée d’eau
  • Privilégiez la période située juste avant le lever du soleil pour égaliser les tons entre la plage et le ciel

 

Filtres

 
Filtre polarisant – Les objets mouillés tendent à produire des éclats lumineux. C’est un problème particulièrement prégnant lorsque vous photographiez l’eau. Les rochers et la végétation près de l’eau sont en effet humides et produisent des reflets. Un filtre polarisant permet de s’en débarrasser. Par ailleurs, un filtre polarisant a un effet secondaire : en éliminant ces reflets, la saturation des couleurs de la scène se trouve renforcée.

 

Filtres à densité neutre (ND) – Lorsque vous photographiez l’eau, qu’elle soit vive ou calme, la vitesse d’obturation revêt une importance majeure. Il est important de disposer de filtres ND 3 crans et 6 crans qui vous permettront de réduire la quantité de lumière pénétrant l’objectif. Cela vous permet d’utiliser des expositions plus longues, même lors des périodes les plus lumineuses de la journée.

 

Filtre ND dégradé – L’un des grands défis de la photo de paysages, particulièrement en fin de journée, est la large gamme dynamique qu’offrent les scènes. Les paysages capturés au lever ou au coucher du soleil peuvent offrir jusqu’à 20 niveaux de gamme dynamique, des noirs les plus sombres jusqu’aux blancs les plus lumineux. Les appareils ordinaires offrent 13 à 15 niveaux de gamme dynamique. Un filtre ND 3 crans peut dont réduire la gamme dynamique des images et vous permettre de mieux capturer l’ensemble du spectre lumineux de la scène.

 

Les filtres magnétiques – Un moyen rapide et révolutionnaire d’utiliser les filtres

 

  • Aucune fuite de lumière
  • Se fixe instantanément en 1/4 de seconde
  • Deux filtres peuvent être fixés sans vignettage jusqu’à 16 mm
  • Rotation douce de la roue de l’adaptateur pour l’ajustement de la CPL
  • Peut être utilisé avec un porte-filtre ND dégradé

 

Les vêtements

 

Cuissardes – C’est un sujet un peu étonnant dans cette série de « bonnes pratiques », mais pendant des années j’ai photographié l’eau depuis le bord. Les résultats étaient parfois au rendez-vous, mais il est également arrivé que je ne parvienne pas à obtenir l’angle voulu ou qu’un arbre gêne mon cadrage. J’ai fini par acheter une paire de cuissardes, ce qui m’a immédiatement libéré. Il n’y a rien de plus satisfaisant que de marcher dans la mer ou dans un étang peu profond pour aller chercher la photo que vous voulez. Je préfère les cuissardes aux bottes et/ou chaussettes imperméables : elles me permettent d’aller confortablement là où l’eau m’arrive à la taille et non aux mollets. Elles vous seront donc utiles lorsque vous photographiez des paysages aquatiques.

 

Vêtements imperméables – Si vous prenez l’habitude de photographier régulièrement près de l’eau, il est utile d’investir dans une bonne veste imperméable, ainsi que dans des chemises et pantalons à séchage rapide et dans des chaussures résistant à l’eau.

 

Protéger votre équipement

 

  • Pendant mes séances, j’essaie de toujours conserver la sangle de l’appareil autour de mon cou une fois ma position établie, pour prévenir un éventuel basculement du trépied
  • Même si je n’utilise habituellement pas de capuchon pour mes objectifs, j’emporte généralement avec moi une quantité importante de lingettes en microfibre qui me permettent de protéger l’appareil et l’objectif contre l’eau et d’essuyer mes équipements, particulièrement quand l’eau est salée
  • J’emporte avec moi un petit parapluie facile à transposer pour protéger l’appareil contre les éclaboussures ou contre la pluie