L’eau comme source d’inspiration photographique

 

L’eau est la ressource primaire par excellence. Elle est aussi le fil thématique de mon travail photographique. En tant qu’élément, elle offre des milliers d’interprétations, et elle est pour moi une source d’inspiration artistique. La nature m’inspire par sa beauté et sa puissance. Toujours mouvante et différente, elle crée de nombreuses opportunités photographiques par sa capacité à se transformer.

 

Concrètement, j’ai toujours été fascinée par l’eau comme élément. Il est possible de la capturer sous bien des formes : pluie, rosée, brouillard, glace, neige, et de créer des images d’une grande variété.
 

 

J’adore photographier le reflet des Dolomites dans un lac de montagne, un coucher de soleil sur la mer, le rugissement de l’eau dans une cascade, la subtilité de la rosée sur une feuille ou les gouttes de pluie sur un pare-brise… L’un de mes clichés préférés (« Un lac plein d’étoiles ») est une photographie aérienne prise à l’aide d’un drone au-dessus d’un lac alpin. Ce point de vue en surplomb m’a permis de recréer une atmosphère magique, avec un tronc d’arbre dont les feuilles mortes ressemblent aux étoiles d’un ciel nocturne. Je suis presque amoureuse de cette photo.
 

Trois astuces pour photographier des paysages liés à l’eau :

 

 

1. CHOISISSEZ LE MEILLEUR MOMENT DE LA JOURNÉE

 

Pour photographier l’eau, il est important de choisir le meilleur moment de la journée en étudiant les lieux et la lumière. Les plus belles images d’un lac peuvent souvent être réalisée avant le lever du soleil, lorsque l’eau est calme et lisse comme un miroir. Mes moments favoris sont le lever et le coucher du soleil. Capturer le coucher du soleil sur un lac ou l’aube au sommet d’une montagne enneigée est une expérience magnifique. Il n’est pas toujours idéal de photographie par grand soleil. Je préfère personnellement les images capturées avant ou après une tempête, lorsque le ciel est nuageux et vivant. Ces moments suscitent une atmosphère magique et brumeuse : une forme de l’eau qui paraît peut-être moins évidente mais qui reste fascinante sur le plan visuel. Même un temps pluvieux ou neigeux peut permettre de prendre des photos inspirées. L’important est de choisir le bon moment de la journée.
 

 

2. TROUVEZ LE MEILLEUR CADRAGE

 

Donnez de l’espace à votre créativité. Expérimentez, testez, ne vous arrêtez pas aux clichés ordinaires. Les lignes visuelles peuvent permettre de capturer l’élément central de la photographie et donnent l’intention du photographe. Il peut s’agir par exemple d’une feuille tombant d’un arbre, d’un torrent, d’une tempête de neige… Choisissez l’angle parfait. Par exemple, penser l’eau comme un miroir peut permettre de profiter pleinement de ses capacités de réflexion, en prenant en compte que l’angle de la lumière incidente égale l’angle de la lumière réfléchie.
 

 

3. UTILISEZ LE BON ÉQUIPEMENT

 

Pour tirer le meilleur parti d’une image, il est important d’être bien équipé. Si vous devez capturer une chute d’eau, essayez d’avoir un objectif grand angle, par exemple. Pour la photographie de gouttes de rosées ou de la neige sur les arbres, je préfère personnellement le téléobjectif. Pour sortir des sentiers battus et trouver un angle unique, vous pouvez essayer (si cela est matériellement possible) d’utiliser un drone qui vous offrira des images à couper le souffle. Pour faire ressortir les reflets de l’eau, utilisez un filtre polarisant qui rendra les détails plus nets. Le travail d’édition revêt une importance particulière dans la photographie de paysages. Personnellement, je préfère des retouches très légères, offrant des couleurs qui reflètent la réalité autant que possible. C’est pourquoi j’utilise le SpyderX pour étalonner mon moniteur. Lors de mon processus d’édition, j’utilise un ordinateur portable et un moniteur 27”. Ils sont tous deux étalonnés pour me fournir des images qui reflètent la réalité.

 

 

Nous avons tendance à capturer l’eau telle que l’œil humain la perçoit. Mais ce genre de photo peut être un terne et manquer de créativité. Faites expériences autour ce que vous considérez comme l’essence de votre image d’eau. Vous pouvez par exemple tenter d’apporter un effet soyeux à l’eau, ou au contraire de l’utiliser comme miroir.
 

 

Lorsque vous essayez de capturer des reflets sur l’eau, essayez de prendre vos photos au lever ou au coucher du soleil, lorsque l’eau est parfaitement immobile. L’eau est fluide et se déplace. L’utilisation d’un effet soyeux peut donc offrir à vos images une dynamique très intéressante. Cet effet consiste utiliser une très longue exposition de l’image (et possiblement un filtre ND) pour permettre à la lumière reflétée par l’eau d’atteindre le capteur, créant un effet « traînée ». Le nom de cette technique vient du fait que l’eau en mouvement, même lorsqu’elle tourbillonne, apparaît à l’image comme un morceau de soie étiré. Autre aspect intéressant à explorer si vous voulez travailler autour de l’eau : la photographie subaquatique. Je crois qu’il peut s’agir d’un domaine fascinant, plein de couleurs et de vie.
 

 

L’eau a une signification particulière dans mon travail photographique. Elle symbolise d’adaptabilité, la découverte, le dynamisme et les rêves. J’essaie de retranscrire certains de ces aspects dans chaque image que je prends. Je veux que ma photographie souligne l’importance de cet élément naturel indispensable.

 
 

A propos de l'auteur – Elisa Fedrizzi

 

Elisa Fedrizzi est née en 1995 dans une petite ville du Trentin-Haut-Adige (Italie). Elle se présente souvent par la phrase suivante : « Esprit créatif depuis 1995 ». C'est une personne incroyablement créative, toujours à la recherche de sa prochaine aventure.

 

Après avoir étudié en filière scientifique au lycée, elle a opéré un changement radical pour se consacrer à des sujets plus créatifs. Inscrite à l'Académie des Beaux-Arts de Brescia, elle a obtenu son diplôme après un mémoire de décoration d'intérieur ayant obtenu la plus haute note possible (110 / 110 avec mention). Elle n'a jamais regretté et a profité de chaque occasion pour parfaire sa connaissance de l'art et du design, ce qui l'a amenée à travailler dans différents secteurs : décoration d'intérieur, graphisme, design urbain, webdesign, et plus généralement dans le domaine des arts et de la créativité. C'est cette exposition à des domaines différents qui l'a inspirée et l'a aidée à comprendre les domaines auxquels elle voulait vraiment se consacrer : la photographie, le design graphique et la décoration.

 

Elle a quitté son poste dans un cabinet de décoration d’intérieur en 2019 pour devenir photographe et designeuse freelance. Elle collabore aujourd'hui avec des studios d'architecture et de design sur la création de rendus 3D et de plans en CAO et sur le choix des couleurs et des matériaux, ainsi que sur des prises de vues d'intérieurs dans des résidences privées, des hôtels, des restaurants, etc. Elle exerce ainsi les deux activités qu'elle aime.